J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par Kirua Kooro le Mer 25 Avr - 16:12

Le soleil était bien haut dans le ciel maintenant. Pourtant, le soldat ne bougeait pas de son lit. Une grasse matinée ? Peut-être. C'était rare de voir Kirua affolé dans son lit à ne rien faire de sa journée. De toute façon, il avait besoin de repos. Et en plus, sa tête lui faisait un mal de chien. A chaque bruit, la douleur se faisait plus intense que la dernière. Même le son de sa voix lui donnait des coups de poignard dans le crâne. Ce qui l'avait mis dans cet état ? Si vous saviez, la débilité profonde qui avait habité ce jeune homme à ce moment-là. Boire comme un trou de l'alcool dans cette auberge, ce pub ! Et pourquoi ? A cause de cette noble. Cette stupide Loeva avec qui, il avait joué au échec, buvant de temps en temps cette boisson de m*rde. Sauf que le jeune homme n'avait pas vu à quel point, elle les avait saoulé, l'autre abruti et lui. Et bien, vive les hommes ! Se faire piéger par la jouvencelle comme un débutant ! Kirua se maudissait en silence. Encore une journée pourrie qui s'annonçait. En plus, il avait complètement perdu son temps. Aucune information sur le lien de parenté entre Inel et John. Aucune ! Et ça, c'était le pire. Il s'était rendu à l'auberge Four Season pour rien. Pour rien ! Oh que ça l'agaçait. Il essaya de se calmer et de faire abstraction de son passé pour se concentrer sur le présent. Mais, je peux vous dire que c'est très dur lorsque votre tête et en compote. Il n'allait tout de même pas rester allongé au fond de son lit toute la journée ? Non, Pas question de perdre plus de temps. Il avait un plan. Oui, un plan pour coincer Inel et John. C'est marrant comme cette histoire l'obsédait.

Déterminé à se lever, le jeune homme repoussa sa couverture et se leva lentement. Ne faisant aucun geste trop brusque. Sa tête tournait comme une toupie et il avait l'impression qu'il allait tomber comme une pierre et de devoir recommencer à zéro sa faible résolution à se lever. Après un effort qui lui parut ultime. Il sortit de son lit. D'un pas très lent, il se dirigea vers le lavabo situé dans un coin de sa chambre et ouvrit le conduit lentement. Le grésillement de l'eau tombant au fond de l'évier lui laissa échapper un grognement. Son pauvre cerveau ! D'un geste pour le moins étonnant, brusque et rapide, il empoigna un verre d'eau et il déposa un médicament au fond. Celui-ci se désintégra au contact liquide de la pure eau. Et Kirua avala d'un coup sec le liquide anti douleur. Attendre, était la seule chose possible pour que la douleur disparaisse à présent. Toujours aussi lentement, il se lava, se changea et mangea des biscuits qui traînaient dans sa chambre. Après une bonne heure, le soldat sortit dehors. L'air frais lui ferais surement du bien, qui sait ?!

Sa tête le faisait moins souffrir. Vive les médicaments ! Le soldat avança sans but. Ses pas le menèrent comme par habitude vers la forêt. Son havre de paix. L'endroit ou tout lui semblait calme, serein où il n'y avait pas de violence. Ou...le son d'une branche cassée venait de retentir ? Quelqu'un ? Déjà ? Pourquoi, il y avait toujours des gens dans cette forêt quand, il avait besoin de calme. Tans pis. Il allait piéger ce sale rat qui venait le déranger. Quel bêtise de venir dans cet endroit rempli de piège pour attraper les proies. Si on ne connaissait pas leur emplacement, impossible de les éviter. Sur de sa futur victoire sur le rat qui arrivait, Kirua se cacha en hauteur pour avoir une vue d'ensemble. Il passa sa main sur son épaule à la rechercher de son arc et ses flèches. Sauf que l'idiot, les avait oublié dans sa chambre...Baka ! Du coup, il lui restait son couteau, mais bon, il ne pourrait pas aller loin avec son arme. S'il y avait un combat, adieu la distance, bonjour le rapproché. Mais rien ne dit qu'il va y avoir un combat...

_________________

avatar
Kirua Kooro
Admine Susucre
Admine Susucre

Doubles-Comptes : Yuna Fuyuno
PUF : Susucre or Coco
Messages : 68
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : On the forest, of course

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par John Maäk le Mer 25 Avr - 16:55

    La matinée était déjà bien avancée. Le soleil était présent et il n'y avait aucun nuage pour gâcher cette magnifique journée qui s'annonçait prometteuse pour la plupart des gens. Les couloirs de la base des Voleurs étaient déserts : presque tout le monde était sorti profiter de cette journée. Certains étaient allés en ville, à Manès ou à Ytesh selon les goûts mais Manès était beaucoup plus près de la base. Certains étaient allés se promener dans la forêt glaçon, pour chasser ou tout simplement apprécier ce magnifique soleil. Pourtant, John restait à l'intérieur de la base du réseau, à déambuler dans les couloirs sans grand but précis. Il marchait en solitaire, le regard baissé, fixant ses pieds qui frottaient parfois le sol. Il préférait réfléchir plutôt que de ce prélassait dans les bois, comme s'il n'avait que ça à faire. Il s’inquiétait pour une chose que les autres Voleurs qualifieraient de futile et ils seraient même surpris de voir John, pourtant habitué à ce genre de rencontre, perplexe à cause de ça. Oui, sa récente rencontre avec Kirua le laissait perplexe. Ce soldat semblait portait un intérêt particulier à lui et son éventuel lien de parenté. Rien ne lui permettait de l'affirmer mais il en était sûr. C'était l'une des choses que l'on sait comme ça, sans savoir réellement pourquoi. Il savait que Kirua n'allait pas lâcher l'affaire malgré les réponses négatives que John lui avait donné à ses questions qui le gênait plus qu'autre chose. Il allait devoir se montrer prudent s'il voulait préserver le secret. Il fallait également prévenir Inel de ce danger éventuel. Mais comment il pouvait s'y prendre sans se faire attraper par Kirua, voire même Kaya ? Il espérait juste qu'Inel était déjà au courant mais il n'avait aucune moyen de s'en assurer.


    John manqua de percuter Jinay, une jeune voleuse, au carrefour de plusieurs couloirs. Il lui adressa un signe d'excuse et continua son chemin. Il soupira. Il n'allait quand même pas rester cloîtrer dans la base alors qu'il faisait beau. Il sortit donc dehors et s'aventura vers la forêt de la montagne. Il aimait bien ce coin de la forêt, c'était un endroit calme et apaisant. Il pénétra dans les bois, sans réel but. Il ne pensait plus à rien, laissant son esprit se reposer un peu. Il aimait bien faire ça. S'évader un peu de la vie quotidienne et de tous ses ennuis qui vous tombent dessus. Soudain, un bruit le ramena brusquement à la réalité. Il regarda tout autour de lui mais ne vit rien. Il jeta un coup d'oeil à ses pieds et vit une branche cassée en deux, son pied posé dessus. Il avait marché dessus et s'il y avait quelqu'un dans les parages, il l'avait forcément entendu. Que pouvait-il bien faire ? Rentrer à la base ? Rester ici et continuer à déambuler ? Se planquer et attendre de voir si quelqu'un se pointe ? Il avança jusqu'à l'arbre le plus proche et grimpa sur l'un des branches assez élevée. Il observa les alentours et manqua de tomber de son perchoir, pris par la surprise. Il aperçut une tête blonde dans l'arbre juste en face du sien. Kirua. Que faisait-il là ? Il l'avait probablement entendu et guettait donc qui cela pouvait être. John monta un peu plus dans l'arbre pour éviter de se faire remarquer. S'était-il fait voir par le soldat ou pas ?


avatar
John Maäk
Fonda' Times
Combattant

Fonda' TimesCombattant

Doubles-Comptes : - Inel [Maäk], lieutenant-amiral, (30 ans)


PUF : Times
Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par Kirua Kooro le Jeu 26 Avr - 10:08

Ce qui suivit cette scène fut...le silence. Pas un seul bruit. Pas un seul cri d'animal, seulement le vent qui se moquait. Kirua était là, sur sa branche, toujours à l'affut du moindre mouvement suspect ou d'un possible bruit qui casserait ce silence pesant. Mais rien. Le soldat se permit de se décontracter. L'oisillon était sûrement partit. Effrayé par le boucan qu'il faisait, enfuit à l'opposer de cet endroit. C'était une possibilité, en effet. Mais il y en avait bien d'autre. Ses possibilités que le soldat en général traitait avant de relâcher son attention. Sauf que là, même si les médicaments avaient eu un peu effet, la douleur restait là. Impossible de réfléchir correctement.

Kirua s'assit donc confortablement sur sa branche. Ses mains derrière la tête, le regard vers les nuages. A quoi bon stresser de toute façon. Il souffla d'exaspération et savoura un cours instant le calme. Les oiseaux avaient recommencé à siffler leurs chansonnettes. On entendait non loin le bruit de la rivière qui coulait le long de la forêt. Oui, ça c'était la belle vie. Mais à quoi penser que cet instant va durer, ces instants ne durent jamais en général. Et pourquoi, ce moment ferait exception ?

Le jeune homme mit un terme à ses pensées pas très réjouissante. Ca serait tellement bien de ne penser à rien. Sauf qu'on peut comparer cela à une utopie. Trop dure pour être réalisable. Le jeune homme tourna la tête vers les arbres environnants. Des pins, des Sapins, des chênes et d'autres encore. Bon assez réfléchis sur la vie et les décors, son esprit reprenait petit à petit le contrôle et le dirigeait vers sa principale motivation. John, Inel, Frère ? De toute façon, il pensait toujours à ça. Et comme lorsqu'il avait besoin de remettre ses pensées au clair, il retraça à hautes voix ses découvertes.

- Donc, Récapitulons.


Il sortit son poignard de son étui et s'amusa à le tourner dans sa main et effleurer la lame de ses doigts.

- J'ai rencontré John avec Kaya dans la forêt Glaçon. A ce moment, John était froid et il l'est surement encore par ailleurs. Bref, il ressemblait vachement à Inel à ce moment.


Il enfonça son couteau dans le tronc d'arbre où il était et passa sa main dans sa poche. Il leva les sourcils et sortit cinq petites fléchettes. C'est Philip qui lui avait acheté avant qu'il s'entraîne avec des vraies flèches. Il prit la première et l'envoya dans le tronc en face de lui.

- Ensuite, je suis rentré à la base où j'ai croisé Inel. D'ailleurs, la conversation, n'a pas forcément bien tourné.


Il relança une nouvelle fléchette violemment en repensant à son épaule et à sa figure écrasée contre le mur. Le sale lieutenant Amiral barbare ! Il relança une nouvelle fléchette qui s'enfonça à côté de la première.

- Bref, mes doutes sont confirmés. Inel et John se ressemblent étrangement. Plus, pour que ce soit une simple coïncidence.


Il lança sa quatrième fléchettes.

- Et finalement, je vais voir Kay qui me dit qu'il a aucune information pour moi et où je me fais allumer par une pauvre noble qui passait par là !


Il relança violemment sa dernière fléchette et pesta haut et fort. Il se leva et resta debout sur sa branche. Ca l'énervait encore. Il tourna la tête violemment vers sa droite et resta figé. Là, dans l'arbre, un invité qui l'avait écouté...

_________________

avatar
Kirua Kooro
Admine Susucre
Admine Susucre

Doubles-Comptes : Yuna Fuyuno
PUF : Susucre or Coco
Messages : 68
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : On the forest, of course

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par John Maäk le Jeu 26 Avr - 16:34

    Grand silence. Uniquement le vent soufflant qui faisait les feuilles vertes des arbres. Kirua n'avait pas du le voir et heureusement pour lui. Il n'osait imaginer ce qu'il se passerait s'il le voyait. Qu'allait-il faire à présent ? Partir ? Non, le soldat pourrait le voir. Il n'avait plus qu'à attendre qu'il parte. Il le vit s'installer confortablement sur une branche, les mains derrière la tête. Il ne comptait pas s'en aller immédiatement.


    John ne bougeait pas. Silencieux, il attendait que le soldat parte pour qu'il puisse rentrer. C'était aussi simple que ça mais rester sur une branche à patienter était d'un terrible ennui. Le Voleur luttait pour ne pas sombrer dans le sommeil qui le guettait. Soudain, une voix le fit sursauter :


" Donc, Récapitulons.

    Il jeta un rapide coup d'oeil à Kirua pour s'assurer que c'était bien lui qui venait de parler. Enfin un peu d'action. Ce n'était pas grand chose mais cela pouvait être intéressant. Le soldat mettait probablement de l'ordre dans ses pensées et cela confirmait le fait qu'il ne l'avait pas vu.


- J'ai rencontré John avec Kaya dans la forêt Glaçon. A ce moment, John était froid et il l'est surement encore par ailleurs. Bref, il ressemblait vachement à Inel à ce moment.

    John se raidit légèrement. Il soupçonnait un lien de parenté, comme le Voleur l'avait pensé. Un petit bruit se fit entendre. Le soldat venait d'enfoncer son couteau dans le tronc de l'arbre où il se trouvait et lança une des fléchettes qu'il tenait entre ses mains dans le tronc d'en face. Elle se figea dans l'écorce.


- Ensuite, je suis rentré à la base où j'ai croisé Inel. D'ailleurs, la conversation, n'a pas forcément bien tourné.

    Une conversation avec Inel ? De quoi avait-elle pu bien parler ? Probablement de leur rencontre. Kirua lança une nouvelle fléchette et continua :


- Bref, mes doutes sont confirmés. Inel et John se ressemblent étrangement. Plus, pour que ce soit une simple coïncidence.


    John manqua de tomber sous le coup de la surprise. Le Voleur était sûr que Kirua était à deux doigts de percer le secret, qu'il ne lui manquait plus que des véritables preuves, pas que de simples ressemblances. Il lança sa quatrième fléchette.


- Et finalement, je vais voir Kay qui me dit qu'il a aucune information pour moi et où je me fais allumer par une pauvre noble qui passait par là !


    La cinquième et dernière fléchette fut envoyée avec violence dans le tronc d'en face. Kay, Kay, Kay... Qui cela pouvait bien être ? Probablement un informateur. John sourit à la pensée que Kirua ait pu se faire allumer par une noble. Il vit le soldat se lever sur sa branche. Allait-il enfin partir ? Non, il ne bougeait pas. Soudain, il tourna brusquement la tête vers la droite et resta figé. L'avait-il vu ? Faites que non ! Il essaya de rester derrière le tronc pour ne pas se faire repérer - même si c'était trop tard - mais sous l'empressement son pied glissa. Il tomba mais se rattrapa rapidement en attrapant une branche. Il se hissa dessus agilement mais elle était trop fine pour résister à son poids, bien qu'il ne soit pas lourd. Il heurta violemment le sol, tête la première. Sonné, il attrapa l'une de ses dagues et essaya de se relever.
avatar
John Maäk
Fonda' Times
Combattant

Fonda' TimesCombattant

Doubles-Comptes : - Inel [Maäk], lieutenant-amiral, (30 ans)


PUF : Times
Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par Kirua Kooro le Sam 28 Avr - 10:11

Va savoir pourquoi à ce moment-là, dans cette direction, Kirua avait tourné la tête. Avez-vous déjà senti cette sensation de se sentir observé, épier par quelqu'un autour de vous ? Kirua l'avait senti, lui. C'est pour ça que son regard avait dérivé vers cet arbre. Celui ou se trouvait l'inconnu. Mais comment ne pas le reconnaître. Cette coiffure, cette dégaine. Kirua souffla d'exaspération :

- Jonh...


Déséquilibrer, sûrement dû à la surprise, le voleur posa son pied dans le vide et tomba ridiculement au sol. Sonné par la chute, il attrapa une dague et essaya de se lever. Pitoyable. Un sourire satisfait apparut sur le visage du soldat suivit des paroles de Inel : « Si tu le croises, tu l'amènes ici et tu l'enfermes dans une cellule. Assommes-le avant de rentrer à la base, c'est plus prudent. Ensuite, tu viens me chercher et tu pourras l'interroger. »

Son sourire s'effaça aussi vite qu'il était apparu. C'était son devoir de l'amener à Inel, avais avait-il envie de le faire ? Pas vraiment, non. Et puis, c'était l'occasion pour confirmer ses doutes. D'un geste souple, Kirua délogea son poignard de la branche et sauta de son perchoir. Agilement, il atterrit au sol. On voyait l'habitué. Il avança vers John toujours sonné et il n'eut aucun mal à se faufiler derrière lui. Il retira la dague de son emplacement d'origine et s'approcha de celle que tenait John. D'un geste dur et direct. Il frappa John à l'arrière de la tête avec le pommeau de l'arme blanche. John tomba au sol inconscient.

La suite fut très facile. Kirua n'eut aucun mal à récupérer l'autre arme de John. Que faire ensuite ? Le jeune soldat tira le voleur pour le positionner dos à un tronc d'arbre. Il s'accroupit ensuite face à lui. Rangea comme il pouvait les armes qu'il possédait et attendit patiemment. En aucun cas, il n'avait l'intention de l'amener à Inel. Ce serait faire plaisir à son supérieur et ça pas question !

Après un moment qui lui sembla interminable. John sembla émergé de son profond sommeil. Kirua lui fit un sourire moqueur et déclara :

- Alors, la belle au bois dormant, tu te réveilles enfin. J'ai plein de questions pour toi ! Et ça ne sert à rien d'essayer de t'enfuir, tu te trouves en plein milieu d'un terrain remplis de pièges et tu es désarmés, donc si je serai-toi je me tiendrais à carreau et écouterai gentiment mon professeur !


(Désolé, c'est tout court > <')

_________________

avatar
Kirua Kooro
Admine Susucre
Admine Susucre

Doubles-Comptes : Yuna Fuyuno
PUF : Susucre or Coco
Messages : 68
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : On the forest, of course

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par John Maäk le Sam 28 Avr - 13:22

    Sonné, à terre, John essayait péniblement de se relever, sans aucun résultat concluant. Sa chute ne l'avait pas épargné. Et bien sûr, il fallait que ça tombe maintenant, au moment où il était face à Kirua. Du coin de l'oeil, il vit le soldat sautait de son perchoir et atterrir agilement au sol. Il le vit s'approchait de lui. Il devait partir. Tout de suite. Sinon, qui sait ce qui pourrait lui arriver ? L'idée de voir Inel le déplaisait fortement, surtout que ce cher Lieutenant-Amiral devrait le traiter comme un Voleur, un ennemi et non comme un frère. Il ne pouvait se lever, n'ayant par encore retrouver totalement ses esprits. Il s'efforçait de réfléchir un minimum mais cela lui demandait beaucoup de concentration. Le soldat se glissa derrière lui et lui prit la dague qu'il tenait. Il pouvait toujours attraper sa deuxième mais c'était impossible. De plus, si Kirua ne l'avait pas vu, elle pourrait lui être utile pour après. De toute façon, même s'il avait voulu la prendre, il n'aurait pas eu le temps. Il sentit un coup violent à l'arrière de sa tête puis plus rien. Le néant. John tomba au sol, inconscient.


    Une violente douleur réveilla le Voleur, qui reprit conscience peu à peu. Il jeta un rapide coup d'oeil autour de lui : il était toujours dans la forêt, ce qui le rassura un peu. Kirua ne l'avait pas emmené à sa base. Sinon, qui sait ce qui lui aurait arrivé ? De plus, l'idée de revoir Inel ne l'enchantait pas réellement. Ce chef Lieutenant-Amiral l'aurait traité comme un Voleur, un ennemi de la Confrérie, non comme son frère. Sa douleur persistait et le faisait souffrir mais il ne voulait surtout pas le montrer. Il espérait que le soldat n'avait pas tapé tassez fort pour qu'une plaie s'ouvre. Il passa sa main gauche juste au-dessus de sa nuque, là où le choc avait eu lieu. Il sentit du but des doigts quelque chose de liquide. Il n'avait vraiment pas de chance en ce moment mais heureusement, c'était juste superficiel. Il posa sa main au sol et cacha par la même occasion le peu de sang qui maculait ses doigts. Pour la première fois depuis qu'il avait repris conscience, il regarda en face de lui. Kirua était juste en face de lui. Le soldat lui adressa un sourire moqueur et déclara :


- Alors, la belle au bois dormant, tu te réveilles enfin. J'ai plein de questions pour toi ! Et ça ne sert à rien d'essayer de t'enfuir, tu te trouves en plein milieu d'un terrain remplis de pièges et tu es désarmés, donc si je serai-toi je me tiendrais à carreau et écouterai gentiment mon professeur !

    Woh, pas si vite. Son esprit encore embrumé avait du mal à tout comprendre. Kirua avait plein de question pour lui. Des questions sur quoi ? Il l'avait précisé ou pas ? Il le verrait bien de toute façon. Bon, s'il avait bien compris, il était... désarmé. Le soldat avait probablement trouvé sa deuxième dague. Pour s'en assurer, il glissa un regard là où elle devrait se trouver. Rien. Bon, il était désarmé, seul et toujours aussi sonné. Il aurait du mal à s'enfuir. Beaucoup de mal. Mais il fallait à tout prix qu'il se sorte de là même s'il ne savait pas comment pour l'instant. Puis il répondit à Kirua, sans s'en rendre compte, d'une voix glaciale :


- Professeur ? Je n'en ai jamais eu et si je devais en avoir un, ce ne serait sûrement pas toi !

avatar
John Maäk
Fonda' Times
Combattant

Fonda' TimesCombattant

Doubles-Comptes : - Inel [Maäk], lieutenant-amiral, (30 ans)


PUF : Times
Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par Kirua Kooro le Lun 7 Mai - 17:55

La voix glaciale de John retira lentement le sourire moqueur de Kirua pour se transformer en une drôle de grimace.

- Professeur ? Je n'en ai jamais eu et si je devais en avoir un, ce ne serait sûrement pas toi !


Le soldat leva les yeux au ciel. Quel réponse de ouf John venait de sortir. Aussi moqueur dans ses paroles qu'au départ, Kirua répondit directement :

- John voyons, c'était une image. Je ne serais jamais ton professeur, tu devrais le savoir à moins que mon coup au niveau de ta tête t'es fait perdre les seuls neurones qui fonctionnaient correctement dans ton cerveau ?


Kirua leva les yeux avant de souffler d'exaspération. John essayait de jouer avec lui ou quoi ? Quelle importance de toute façon, il était coincé sur son terrain de chasse. John ne pouvait pas s'éloigner de sa position, il était désarmé et légèrement encore sonné. C'était le moment idéal pour obtenir ses réponses à ses questions. C'était tellement simple de savoir si le voleur mentait que Kirua n'avait aucun mal à le deviner. Le seul problème dans ce plan parfait, c'était le fichu mal de crâne du soldat qui avait dévidé de revenir lui faire coucou après de bonnes heures. Fichu organisme qui se rebelle au moment fatidique ! Kirua ferma les yeux et passa main sur son front lentement. Super, il était brulant. Quelle honte pour le soldat de se trouver dans cet état devant un ennemi. S'il comprenait l'état de santé de Kirua, la situation pourrait légèrement se retourner. Je dis légèrement, car on précise que c'est Kirua qui a nettement l'avantage dans cet interrogatoire à la Kooro.

Le soldat rouvrit les yeux. Le soleil l'éblouit un court moment les yeux qui se réhabituèrent rapidement à l'environnement de la douce forêt. Son regard chocolat se planta dans celui de John qui reprenait peu à peu son esprit. Kirua était obligé d'attendre que celui-ci puisse répondre normalement en réfléchissant comme un être humain normal et non un bouffon sonné à cause d'une chute dans l'arbre (et un coup sur la tête). Après quelques secondes de réflexions sur la façon dont le soldat aller demander ses questions dérangeantes au frangin. Et puis finalement un détail attira l'attention du soldat. Un détail qu'il n'avait pas remarqué jusqu'alors. Un regard intriguant. Il se pencha vers le visage de John et fronça les sourcils. Il recula ensuite toujours perplexe :

- J'avais jamais remarqué que vous aviez les mêmes yeux !


Il finit par lever les épaules et se redresser sur ses pieds. Regardant les nuages il demanda avec un air innocent :

- Alors qu'est ce ça t'a appris pendant que tu m'espionnais, sale fouine !


Oui, Kirua ne mâchait pas ses mots. Il n'était pas d'une humeur très sympathique avec ce mal de crâne qui le torturait l'empêchant de tourner correctement ses phrases pour cacher l'élément essentiel. Néanmoins, il n'avait aucune intention de laisser passer cette occasion d'interroger John à la manière des Kooro.

_________________

avatar
Kirua Kooro
Admine Susucre
Admine Susucre

Doubles-Comptes : Yuna Fuyuno
PUF : Susucre or Coco
Messages : 68
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : On the forest, of course

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par John Maäk le Jeu 10 Mai - 16:25

    Le sourire moqueur de Kirua disparut lentement de son visage et se fit remplacé par une étrange grimace. Sa réponse lui déplaisait-il tant que ça ?


- John voyons, c'était une image. Je ne serais jamais ton professeur, tu devrais le savoir à moins que mon coup au niveau de ta tête t'es fait perdre les seuls neurones qui fonctionnaient correctement dans ton cerveau ?


    Le soldat leva les yeux au ciel avant de souffler d'exaspération. Pensait-il que le Voleur était un cas désespéré ou n'était-ce qu'une simple impression que la tête blonde dégageait ? John reprenait ses esprits et arrivait à mieux réfléchir mais la douleur à l'arrière de sa tête ne lui arrangeait pas la tâche. Il essaya de récapituler tous les détails qu'il devait prendre en compte s'il voulait s'échapper. Il était assis au sol, adossé contre un arbre. S'il voulait se lever, ça lui coûterait du temps. Ensuite, il était désarmé : Kirua avait récupéré ses deux dagues et il ignorait où elles étaient. Il devrait combattre à mains nues s'il essayait de fuir. Autre problème qui le désavantageait face au soldat était que le coup qu'il avait reçu lui avait laissé une plaie superficielle mais si la tête blonde s'en rendait compte, elle pourrait essayer d'en tirer profit. Il devait trouver un moyen d'équilibrer les forces mais qu'elles étaient ses chances de trouver un point à utiliser contre le soldat ? Faibles mais c'était possible : Kirua passa sa main sur son front lentement. Le faisait-il juste comme ça ou y avait-il autre chose derrière ce geste ?


    Kirua fixait le Voleur depuis quelques secondes et planta son regard chocolat dans celui noir de John. Un court instant se passa avant que le soldat bouge. Il se pencha vers le visage du Voleur et fronça les sourcils. Qu'avait-il remarqué à présent ? Le soldat recula, perplexe. Qu'est-ce qui pouvait bien lui traverser l'esprit ? Il lança :


- J'avais jamais remarqué que vous aviez les mêmes yeux !


    John le regarda, surpris. Qu'insinuait-il ? Qu'est-ce qu'il sous-entendait par là ? Il l'avait entendu dire que ses doutes étaient confirmés mais le Voleur savait qu'il n'était pas totalement sûr. Alors qu'espérait-il en disant cela ? Le faire lâcher le morceau ? Ou disait-il cela simplement comme ça ? Il n'eut pas vraiment le temps de poursuivre ses interrogations car, d'un air innocent, Kirua lui demanda :


- Alors qu'est ce ça t'a appris pendant que tu m'espionnais, sale fouine !


    Hum, tout ? Ce n'était pas de sa faute après tout si le soldat avait raconté tout ce qu'il savait à voix haute. Pourtant, John n'allait pas répondre à cette question. Non, sans vraiment prendre conscience des risques, il allait chercher à savoir pourquoi Kirua avait dit qu'ils avaient les mêmes yeux. Avec qui d'ailleurs ? Il n'avait pas précisé, comme s'il était sûr que le Voleur comprendrait. Oui, bien sûr qu'il comprenait où il venait en venir mais il devait faire comme pour préserver son secret. Alors il lui répondit, toujours d'une voix glaciale mais avec peut-être un soupçon de panique, qui sait ?


- Hein ? Comment ça, les mêmes yeux ? Où veux-tu en venir ?

    D'un certaine façon, même s'il avait entendit Kirua le dire, il voulait être certain que le soldat était à deux doigts de percer le secret, voire même qu'il le sache. Et si c'était le cas de sa dernière hypothèse, John savait parfaitement ce qu'il l'attendait. Oh que oui mais il préférerait que cela n'arrive pas, cela vaudrait mieux pour lui...
avatar
John Maäk
Fonda' Times
Combattant

Fonda' TimesCombattant

Doubles-Comptes : - Inel [Maäk], lieutenant-amiral, (30 ans)


PUF : Times
Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par Kirua Kooro le Sam 7 Juil - 18:27

Un Kooro n'est pas forcément une personne sympathique. Il suffit de voir cette scène ou l'aînée de la famille menace un autre homme sans le moindre scrupule. Oui, Kirua peut être un gentil garçon, mais également un petit diable défiant du regard le moindre insecte qui ose l'espionner. Et cet insecte qui a tenté d'obtenir des informations sur le jeune homme est en train de la payer. John venait de récupérer des informations sur Kirua alors le jeune soldat allait faire de même. John ne partira pas d'ici tant que Kirua n'aura pas mis certain point au clair avec le pseudo voleur espion.

Kirua fusilla du regard John lorsque celui-ci esquiva sa question préférant relancer la conversation sur un autre point :

- Hein ? Comment ça, les mêmes yeux ? Où veux-tu en venir ?


Un sourire hypocrite apparut sur le visage du soldat.

- Voyons, John, tu m'as espionné, tu sais très bien de quoi je parle !


Kirua baissa son égard vers le voleur pour ne pas le perdre de vue.. De toute façon, le coup qu'il lui avait infligé à la tête devait lui faire mal et le paralyser pendant un petit moment encore. Juste le temps de continuer cette discussion très prometteuse :

- Tu n'as pas répondu à ma question ! Si j'étais toi, j'obéirai avant d'être traîné comme un rat devant ton frère, qui selon la loi de la confrérie devra te faire passer un très mauvais quart d'heure.


Kirua mit une pause à ses menaces oubliant un court instant un détail qui lui paraissait sans importance. Il s'en rappela et posa sa main sur son front alors que l'information atteignait enfin son cerveau endoloris par la boisson :

- Mais que suis-je bête, Inel me laissa personnellement mené l'interrogatoire te concernant à la base, mon supérieur est très sympathique n'est-ce pas ? Il me laisse la possibilité de torturer à mort son frère voleur !


Il laissa sortir un rire froid n'annonçant rien de bon à ce qu'il pouvait réserver à John si celui-ci n'obtempérai pas. Il continua son petit interrogatoire en lançant mine de rien avec un sourire mesquin :

- En parlant de frère et si tu me parlais de ta famille ? Mère ? Père ? Soeurs ? Et bien-sûr, Frère ? Je suis sûr que tu as plein de choses à me dire. Il est temps de te confesser.


Kirua ressortit la dague de John et la fit tournoyer entre ses doigts comme ses flèches coincé dans le tronc d'arbre un peu plus loin. Tenir une arme le faisait déstresser et l'aidait à se concentrer sur ce qui l'intéressait. C'était son calmant contre son mal de crâne. Oui, un Kooro n'est pas gentil s'il a mal à la tête et Kirua n'allait pas tarder à le montrer si John continuait de faire son rebelle encore longtemps. Rien n'est plus terrifiant que l'aîné de la famille Kooro, un lendemain de cuite !

_________________

avatar
Kirua Kooro
Admine Susucre
Admine Susucre

Doubles-Comptes : Yuna Fuyuno
PUF : Susucre or Coco
Messages : 68
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : On the forest, of course

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par John Maäk le Dim 8 Juil - 14:19

    Le soldat répondit aussitôt, avec un sourire hypocrite qui venait d'apparaître. A quoi venait-il de songer ?


- Voyons, John, tu m'as espionné, tu sais très bien de quoi je parle !

    Il la sentait très mal et pourtant, cela ne lui était jamais arrivé. Personne n'avait été sur le point de percer le secret. Peut-être était-ce parce qu'Inel les liquider tous avant qu'ils ne deviennent trop menaçants. Alors pourquoi ne l'avait-il pas fait avec Kirua ? Son frère n'était pas un idiot quand même ! Il avait bien dû deviner quelque chose lors de sa discussion avec le soldat. La tête blonde était du genre à laisser échapper des informations s'en faire attention, il suffisait de voir ! Mais quelle idée aussi de tout récapituler ce qu'il avait appris à voix haute. Il enchaîna rapidement :


- Tu n'as pas répondu à ma question ! Si j'étais toi, j'obéirai avant d'être traîné comme un rat devant ton frère, qui selon la loi de la confrérie devra te faire passer un très mauvais quart d'heure.

    Quelle question ? Celle qui n'avait pas de réel intérêt ? Il n'y avait donc que cela qui l'intéressait ? Savoir ce qu'il avait appris ? Eh bien soit, de toute façon cela ne dérangeait pas John. Tant qu'il ne posait pas de questions fâcheuses, ça irait. Enfin, dès qu'il arrêterait d'insinuer ce foutu lien de parenté. La tête blonde posa sa main sur son front - avait-il un mal de crâne ? - et reprit :


- Mais que suis-je bête, Inel me laissa personnellement mené l'interrogatoire te concernant à la base, mon supérieur est très sympathique n'est-ce pas ? Il me laisse la possibilité de torturer à mort son frère voleur !

    Hein ? Qu'est-ce que c'était que cette histoire ? Ah si. Le voleur comprit où il voulait en venir. Inel n'était pas un idiot, il avait tout simplement prévu un plan pour vérifier ce que Kirua savait. Il aurait mieux fait de se débarrasser du soldat directement, cela aurait été beaucoup plus simple. Un rire froid le stoppa dans ses réflexions. A quoi la tête blonde avait-il bien pu penser ? Il finit dans sa tirade :


- En parlant de frère et si tu me parlais de ta famille ? Mère ? Père ? Soeurs ? Et bien-sûr, Frère ? Je suis sûr que tu as plein de choses à me dire. Il est temps de te confesser.

    Et voilà, on attaquait les questions fâcheuse. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir sortir ? En fait, il avait beau essayer de se poser et de réfléchir calmement, il ne savait plus quoi faire. Le seul truc qui était bien était qu'il avait reprit totalement ses esprits. Il avait encore un peu mal mais c'était léger. A présent, que faire ? Là était le problème. Il n'en avait aucune idée. Il ne pouvait répondre la vérité à Kirua, c'était une certitude. Il allait devoir trouver quelque chose à répondre et vite mais il ne savait pas quoi. Il essaya de se concentrer pour trouver une solution. En vain. Il finit par répondre au tac à tac :


- Concernant ta première question, étant donné que j'étais là depuis le début, j'ai tout entendu et je dois te dire que tu te plantes sur la totalité de tes réflexions.

    Il s'arrêta un instant. Ça allait lui retomber dessus ce qu'il venait de dire, il en était sûr. Il ne savait pas pourquoi, il allait le regretter. Il baissa la tête pour que cela fasse plus vrai et continua :


- Ensuite, j'ai bien en effet un frère...

    Il laissa sa phrase en suspens, rien que pour faire légèrement rager Kirua. probablement le seul point amusant de cette rencontre. Il brisa l'attente en reprenant :


- Qui s'est fait tué par la Confrérie ! Toujours et encore cette foutue rivalité entre réseaux !
avatar
John Maäk
Fonda' Times
Combattant

Fonda' TimesCombattant

Doubles-Comptes : - Inel [Maäk], lieutenant-amiral, (30 ans)


PUF : Times
Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par Kirua Kooro le Ven 3 Aoû - 17:53

La réponse de John fut immédiate. Kirua ne douta pas une once de mensonges dans celle-ci :

- Concernant ta première question, étant donné que j'étais là depuis le début, j'ai tout entendu et je dois te dire que tu te plante sur la totalité de tes réflexions.

Bas voyons. Il ne démentira donc jamais. Au moins, John avait du courage de tenir aussi longtemps face à Kirua. C'est vrai. Il était fait comme un rat. Le soldat pouvait le faire saigner quand il le désirait et pourtant, le voleur gardait son calme et répondait sans flancher aux questions du soldat. Courageux ou simplement stupide ? La suite de la discussion cloua sur place Kirua. John baissa la tête te marmonna lentement :

- Ensuite, j'ai bien en effet un frère...


Enfin, la révélation qu'il attendait. Et même avec un cerveau embrouillé qui lui dictait les ordres de son corps entre deux mals de têtes avait réussi à assimiler l'information. Cette vérité éclata dans son esprit se répandant comme des confettis. C'était la fête dans le cerveau et l'esprit de Kirua. Fier d'avoir réussi à faire capituler l'homme qui se dressait en face de lui. Sauf que la fête ne dura pas longtemps. Son sourire victorieux retomba aussitôt.

- Qui s'est fait tué par la Confrérie ! Toujours et encore cette foutue rivalité entre réseaux !


Mais merde alors. On n'en finira donc jamais. Il souffla de colère et jeta un regard haineux à John. Oui, Kirua ne tiendrai pas encore longtemps face à cet imbécile courageux. Il devait tenir la conversation pour éviter de commencer à l'emmener à la base. Il n'était même pas sûr d'avoir envie de l'emmener. C'est vrai que torturer John serait peut-être une occupation assez sympa... Pas question. Kirua ne tomberai pas si bas. Il refusait depuis toujours d'entrer dans la salle des tortures. Cet endroit le répugner assez. Lui rappelant trop de souvenirs. Oui, Kirua avait peur de cet endroit. Il connaissait l'endroit où elle se trouvait, mais jamais, il n'avait mis les pieds là-bas. Il n'avait jamais traversé le couloir qui menait à cet endroit sinistre. Il n'était jamais allé à l'étage maudit des souffrances des malheureux. Le soldat connaissait cela trop bien et pas question de faire subir cela à quelqu'un d'autre. Il sortit de ses pensées. Et regarda moins hargneusement John :

- C'était quoi son nom ? Je le connaissais peut-être.


Gros mensonges. Kirua était entré dans la bande depuis peu. Mais il avait besoin de l'information pour demander à son informateur. Avec un peu de chance cela allait le mener vers une autre piste bien plus prometteuse de faire tomber John et Inel.

Et puis, un flash. Une goutte de sang tomba lourdement au sol partant de l'arrière de la tête de John. Kirua ne la manqua pas. Le sang non plus, il ne le supportait pas très bien. Il pouvait le voir, mais savoir que c'était lui la cause de cette blessure le rendit mal à l'aise. Il serra les dents et se mordit la lèvre inférieure. Il lâcha lentement plus comme un murmure pour lui-même.

- Désolé


Non, vous avez pensé que ce désolé était adressé à John ? Bande d'ignorant. Kirua ne s'excuserait jamais devant ce voleur qui aurait fait pareil à sa place ? Non. Cette excuse était tout autre.

FLASH BACK ON


La petite fille courrait à travers le champ de blé. Ses cheveux doré tanguait derrière son dos au fil de ses foulées. Elle riait d'un rire cristallin et ses yeux bleus diamant brillaient. Derrière elle, un jeune homme essayait de la rattraper. Plus vieux qu'elle. De plusieurs années. Les mêmes cheveux doré qui brillaient comme de l'or à cause du soleil et des yeux chocolat qui semblait mis exaspérer par le comportement de la demoiselle et mis amuser. Le jeune homme accéléra et rattrapa rapidement la petite soeur. Il l'attrapa par la taille et la souleva du sol comme une poupée. Elle gesticula tout en continuant de rire pour échapper à son grand-frère. Rien à faire, le blondinet resserra sa prise et la laissa toucher le sol de nouveau mais l'empêcha de s'enfuir. Finalement, la demoiselle se calma et regarda heureuse son grand-frère qui lui souriait. Il ne pouvait pas être en colère devant ce petit ange. Ils s'assirent sous un arbre et regardèrent le soleil se coucher lentement. Le ciel changea de couleurs lentement. Assis côte à côte, la jeune fille admirait le ciel avant de briser le silence de paix qui s'était installé entre eux.

- Dis Kil'...

- Hum

Il tourna sa tête vers sa petite soeur qui n'osa pas le regarder, les yeux tourner vers le ciel.

- Tu es vraiment obligé d'y retourner.

Elle se tortilla une mèche de cheveux et baissa la tête vers le sol, gênée par sa phrase. Habituellement, c'était tabou entre eux. On ne parlait pas des occupations de Kirua, de la confrérie, de leur pratique, mais Amy se doutait que tout ne tournait pas rond là-bas. Elle avait pris tout son courage pour oser poser la question à son grand-frère qu'elle ne voyait qu'une fois par mois. Et à chaque fois, il devait être discret, être loin des regards, loin de la ville. Pourquoi tant de précautions, pourquoi son frère devait toujours être loin d'elle. Il était le seul encore en vie de sa vraie famille. Le seul. Les bourgeois qui l'avaient recueillit était gentils, mais ce n'était pas son père ou sa mère. Ils ne remplaceraient jamais la place de Kirua qui était tout pour elle. Son protecteur, son père, son frère.

- Amy, tu le sais, je ne peux pas rester près de toi longtemps. Ce n'est pas une bonne idée pour nous deux. Je ne veux pas te perdre. Tu sais que c'est pour te protéger et c'est déjà assez dur pour moi de te laisser à chaque fois.


Il serra ses mains et releva la tête.

- La vie est dure là-bas ? kil' est-ce que tu dois tuer des gens ?

- Non, je ne le fais pas

- Mais certain le font ?

- Oui

Amy sembla avoir peur pour son frère et avoir de la peine pour les décédés. Elle continua :

- Tu blesses des gens, alors ?

- Je suis obligé de me défendre de temps en temps Amy.

- Mais tu fais couler leur sang ! tu es affreux en fait !

- Amy...

- Non, c'est moche Kirua ce que tu fais ! Tu devrais avoir honte de ton comportement et te confesser à l'église !


Elle s'était relevée avec un regard remplis de colère et elle fixait son frère méchamment. Elle n'avait pas honte de faire la morale à son grand-frère plus âgé comme une maman qui gronde son fils. Elle détestait les combats, le sang la violence. Si elle en avait l'occasion, elle rentrerait dans les ordres de l'Eglise et prierait pour que son frère reste en vie, sauf qu'elle ne pourrait plus le voir, du coup, elle avait rejeté ce futur.

- Kil' Promet-moi que tu ne blesseras pas volontairement de personne ! Si tu te défends je peux comprendre mais ça ne me plait pas quand même ! Alors Promis ?

- Oui, Promis Amy. Je ne blesserais pas volontairement !

- Ha ça c'est mon grand-frère !

Elle lui ébouriffa les cheveux avant de se rassoir à ses côtés.

FLASH BACK OFF


Une excuse pour avoir trahi sa promesse à sa petite soeur. Il se punirait plus tard. D'un côté, il comprenait la position de John. Les liens familiaux sont importants, jamais il ne pourrait trahir sa petite soeur, mais là, c'est trahir le tyrannique Inel. Aucune chance pour que ses deux là s'entendent. Inel toujours froid comme de la glace avec des excès de violence et à côté le calme John et mystérieux. Kirua n'arrivait pas à les imaginer les deux côte à côte sans se crier dessus comme du poisson pourrie.

- Tu t'entendais bien avec ton frère ? Il était sympa... ? Je suis désolé pour lui.


Il s'assit en prenant appuis sur un tronc en face de celui de John et se laissa tomber au sol lourdement. Quelle journée de me*de

_________________

avatar
Kirua Kooro
Admine Susucre
Admine Susucre

Doubles-Comptes : Yuna Fuyuno
PUF : Susucre or Coco
Messages : 68
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : On the forest, of course

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par John Maäk le Sam 4 Aoû - 13:30

    A la suite de sa déclaration, un regard haineux de la part de Kirua lui parvint. S'il ne croyait pas ce qu'il venait de lui dire, alors il ne saurait quoi inventer d'autre pour préserver le secret. Et le fait que le soldat soit au courant serait signe de mort pour lui. La situation lui était défavorable et il ne savait que faire. A moins que Kirua gobe le mensonge, il était foutu.


    Si une chose était bien, c'était que la tête blonde ne l'avait pas encore amener à la base d'Inel. C'était assez étrange en soi mais le Voleur n'allait pas s'en plaindre. Son frère protégeait du mieux qu'il pouvait le secret et pour se faire, il n'hésitait pas à faire souffrir John. Leurs relations n'avaient jamais été très amicales, même si le fait qu'ils soient jumeaux renforçaient l'amour fraternel qu'ils se portaient. Mais le Lieutenant-Amiral s'était créé un masque d'impassibilité, de sorte que personne ne découvre ses sentiments vis-à-vis de tous. Même le Voleur ignorait ce que ressentait son frère pour lui. D'une certaine façon, cela le dérangeait et d'une autre, il s'en fichait. Le fait d'ignorer si son frère tenait à lui ou pas le dérangeait un peu mais au moins, il pouvait espérer qu'Inel tienne à lui. La voix de Kirua finit par le tirer de ses pensées. Par ailleurs, celui-ci l'observait moins hargneusement.


- C'était quoi son nom ? Je le connaissais peut-être.


    La réponse devait être obligatoirement non. Il était impossible qu'il puisse le connaître, vu que ce n'était qu'un mensonge pour éviter que Kirua apprenne le secret. Mais si par malheur il connaissait une personne qui portait le même nom, il était mal. Les chances que cela arrive étaient faible bien entendu mais mieux valait se montrer prudent.


    John commençait néanmoins à s'inquiéter un peu : même si Kirua s'était montré moins hargneux suite à sa déclaration - ce qui était d'ailleurs fort surprenant -, le soldat restait en position de force, et lui était à terre, désarmé et légèrement blessé là où il avait été frappé à la tête. Il n'avait pas l'avantage et tenter de s'enfuir était un peu absurde. Il se ferait rattraper aussitôt et rien n'indiquait que l'homme de la Confrérie serait aussi tendre. Essayant de rester calme et posé, il lui répondit avec la même froideur qu'avant :


- Axis. Et je doute fort que tu es pu le connaître.


    Il avait failli dire Inel. L'envie de dire ce nom le démangeait : il aurait tant aimer ce libérer de ce fardeau. Mais l'idée de trahir son frère le répugnait : jamais il ne pourrait faire une telle chose. C'était impensable. Il devrait garder ce secret pour lui, quoi qu'il arrive. Si seulement Yule avait été encore en vie... Il aurait pu se confier à elle, tout aurait été plus facile au fond. Mais Inel l'avait tuée, sans aucun remords de toute évidence. Pourquoi donc avait-il fait ça ? cela resterait de toute évidence un mystère non résolu.


    Quant à ce Axis, si Kirua cherchait de nouvelles pistes à partir de ce nom, il serait bien déçu. Ça concordait d'une certaine façon mais il y avait quand même quelques incohérences. Cela pourrait bien évidemment causait quelques ennuis après à John, mais au moins aurait-il la paix pendant quelques temps. Ce Axis était l'un de ses informateurs, il y a un peu plus de quatre ans. Ils n'étaient pas réellement des amis mais s'entendaient assez bien pour parler affaires. Malheureusement il s'était fait tué pendant un échange. Son client n'avait probablement pas été satisfait. C'était dommage, il était doué pour dénicher des informations intéressantes.


    Soudain, il sentit quelque chose qu'il n'aurait pas voulu que cela arrive. De plus, bouger précipitamment sa main pour l'empêcher de tomber aurait éveillé l'attention de Kirua. Il y avait des chances pour le soldat ne s'aperçoive de rien ; il ne lui fallait qu'espérer. De toute évidence, c'était trop demandé. La tête blonde suivit des yeux la goutte de sang qui tomba lourdement pour s'écraser sur le sol et ainsi colorer légèrement l'herbe de sa couleur vermeille. Il n'avait vraiment pas de chance ces derniers temps. Pourquoi fallait-il que cela tombe toujours sur lui ? Enfin, il allait devoir faire avec.


    A la suite de cet incident, il vit Kirua prononcer un mot mais il était inaudible, si bien que John ne put l'entendre. De plus, il n'avait pas appris à lire sur les lèvres comme Axis. Oh, pourquoi ne lui avait-il pas demander de lui apprendre son art ? Lorsque l'informateur le lui avait proposé, il avait jugé ça inintéressant et sans intêret. Quelle belle erreur ! Enfin, se lamenter ne servirait à rien en cette situation. La seule chose qui importait pour l'instant, c'était ce qu'allait faire Kirua. Pour le moment, seul le silence était là.


    Le soldat se taisait depuis un bon moment déjà, réfléchissant à quelque chose. Peut-être que la goutte de sang lui avait rappelé quelques souvenirs. Il ne faisait plus attention au Voleur, instant à saisir pour pouvoir s'enfuir. Il se redressa légèrement, histoire de pouvoir bondir à tout moment, dès que la bonne occasion se présenterait. Pour le moment, un Kirua debout était très dangereux, il pourrait le rattraper rapidement.


    Kirua parut sortir de ses longues minutes de réflexions. Qu'allait-il donc faire à présent ? Il restait debout, ce qui embêtait profondément John. Il attendit, patiemment. S'enfuir d'une telle façon avec le soldat qui pouvait le rattraper était sans contester dangereux, la tête blonde pouvant lui faire regretter ce geste, pouvant profiter de sa blessure légère au crâne. S'il le rattrapait naturellement. Ensuite, il était désarmé, ce qui lui était bien entendu défavorable. Ces chances de réussite étaient faibles mais il espérait, tout simplement. Finalement, Kirua lui demanda :


- Tu t'entendais bien avec ton frère ? Il était sympa... ? Je suis désolé pour lui.


    Question étrange. Se pouvait-il qu'elle est un quelconque rapport avec lui et Inel ? Au fond, rien ne lui indiquait que Kirua ne pensait plus que John et le Lieutenant-Amiral soient frères. Et cette interrogation avait plus ou moins un lien indirect avec. le soldat devait probablement penser que les deux frères ne s'entendaient pas, d'où la question. Question un peu piège en réalité. Soit il répondait qu'ils ne s'entendaient pas et alors la tête blonde pourrait une nouvelle fois insinuer qu'ils étaient bel et bien frères. Ou alors il répondait qu'ils s'entendaient bien ensemble et alors là, deux solutions : soit Kirua le croyait et abandonnait toutes les recherches, ce qui était peu probable, soit il le prenait comme une vérité inversée, ce qui revenait donc à dire qu'il y avait toujours une engueulade à chaque fois qu'ils se croisaient. Le truc en plus était que leur relations étaient souvent tendues mais tout dépendait quand. Avant la mort de leurs parents, tout allait bien, malgré quelques désaccords. Mais après, ça a commencé un peu à empirer, petit à petit. Avec les tensions des réseaux en plus, ça ne s'améliorait pas. Enfin, Inel se montre néanmoins sympathique envers de lui de temps à autre, lorsqu'il sont en privé et qu'ils sont sûrs de ne pas être épié dans l'ombre. Entendre Kirua tomber lourdement au sol le fit brusquement revenir à la réalité. L'occasion rêvée se présentait, d'autant plus que le soldat n'avait pas remarqué son changement de position. Prêt à déguerpir, il se permit néanmoins de répondre :


- Ce n'était pas le grand amour mais on s'entendait bien. Il est dommage qu'il soit mort à cause de ce foutu réseau !


    Il n'hésitait pas à dire ce qu'il pensait bien que dans ce cas-là, ce ne soit pas totalement vrai. D'une certaine façon, si. Pour lui, c'est à cause de la Confrérie qu'ils ont perdu leurs parents. En sachant cela, on peut aisément supposer qu'il utilisait ces sentiments-là pour créer une fausse situation avec ce faux frère.


    Enfin, il se décida à saisir l'occasion de s'enfuir. Se relevant soudainement, il s'élança à travers la forêt sans aucun mot à l'attention de Kirua. Il devait avant tout le semer ; rentrer directement à la base serait trop dangereux. Il continua donc sa course sans s'arrêter, ni se retourner.


    Il commençait à s'épuiser. Il n'avait jamais été très endurant, détestant toujours ce genre de courses. Kirua allait finir par le rattraper s'il ralentissait autant, ce qui était impensable ! Il ne réduisit donc pas sa vitesse malgré l'effort qu'il devait fournir. Soudainement, il sentit son pied glisser en avant ; puis basculer sans pouvoir faire quelque chose. Il se retrouva donc attachée par le pied à un arbre, à l'envers, situation peu agréable. En plus, avec l'élan de sa course, sa tête heurta de plein fouet la branche où était attachée la corde du piège. Le choc ne fut pas assez violent pour l'assommer - comme lorsqu'il était tombé de l'arbre un peu plus tôt -, mais suffisamment assez fort pour le blesser au front, là où cela avait tapé. Des gouttes de sang perlèrent pour venir s'écraser sur le sol. Un homme piégé comme un rat, totalement désarmé, voilà ce qu'il était en ce moment même.
avatar
John Maäk
Fonda' Times
Combattant

Fonda' TimesCombattant

Doubles-Comptes : - Inel [Maäk], lieutenant-amiral, (30 ans)


PUF : Times
Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par Kirua Kooro le Sam 18 Aoû - 15:13

Assis en pieds du tronc d'arbre, il écoutait les réponses de John. Axis. Le nom de son frère tué par la confrérie. C'était fort possible qu'il existe. Kirua n'en doutait pas une seconde. C'était trop dur d'inventer un nom sur le coup de la fureur ou de la peur. Il en avait fait déjà l'expérience, il y a longtemps. Lorsqu'il se faisait torturer dans les tréfonds des cachots des palais des nobles. La douleur empêche la victime de penser correctement et elle est obligée de dévoiler des phrases toutes connus dans son cerveau. Des personnes connues, des actions connues, des gestes automatiques. Il en avait révélé des secrets lors de son interrogatoire. Oui, bien des paroles dites qu'il regrettait. Alors que ce douloureux souvenir remontait dans son cerveau, il le chassa refusant de connaître à nouveau cette douleur empreinte dans son esprit torturé et endoloris.

Il regarda les nuages. Ces formes blanches qui paraissaient si douces de loin. C'était paisible. Le calme. Il n'entendait même plus John répondre à sa question sur la relation qu'il entretenait avec son frère. Rien ne le perturbait. Il était calme serein. A croire que le souvenir de sa soeur l'avait transformé en guimauve de bonheur et de calme. Il sourit. Repassant dans sa tête le visage de sa petite soeur souriant comme au bon vieux temps. John devait être effrayé devant le changement d'attitude de Kirua. Il était devenu très lunatique avec le temps. Depuis qu'il cachait ses secrets sur sa famille qu'il repensait au passé et qu'il retrouvait la douleur qui le suivait toujours jusqu'à la fin. Il releva la tête et regarda devant lui.

Un arbre. Voilà ce qu'il aperçut. Un arbre vide sans John à son pied. Ah tiens, il était parti finalement ? Il avait préféré essayer de se faire la malle que de continuer à discuter avec lui ? Pourquoi ? Kirua était fort sympathique en ce moment. Il semblait plus être un mec perdu au milieu de sa forêt qu'un dénicheur d'information. Si Kay l'avait vu, il lui aurait ri au nez. Il entendait déjà sa voix : « Tu ferais un pitre informateur Kirua. Tu laisses ta source se faire la malle et tu n'essayes même pas de lui courir après ? ». Exact, le soldat prenait son temps. De toute façon, il connaissait cette forêt comme sa poche. Elle était bourrée de pièges pour ses parties de chasse. Avec un peu de chance, John allait tomber sur un collet pour attraper des lapins. En fait, Kirua était quasi sur de sa manoeuvre. John fuyait comme un gibier. Comme un cerf ou une biche, il allait courir en ligne de droite à l'opposée de la menace. Seulement, il n'allait surement pas remarquer le piège à lapin situé sur son chemin. Quel imbécile tout de même.

Le soldat se leva lentement. Ses gestes ralentis par la chaleur qui commençait à monter à travers la forêt pourtant cacher par l'ombre des arbres. Il s'étira et lâcha un puissant bâillement. Première étape de sa traque. Récupérer son matériel. Il partit donc ramasser les armes de John qu'il avait lancé au début de la conversation et que le voleur n'avait même pas ramassé. Boulet. Il la coinça à l'arrière de sa ceinture près de l'emplacement de son poignard. Il se dirigea vers son arbre favori et commença à l'escalader comme un singe. C'était assez drôle à voir, mais le soldat grimpait aussi très rapidement. Cette technique d'escalade rapide était donc aussi très efficace. C'était Philip qui lui avait appris à monter aux arbres. Kirua n'avait jamais compris que le garde-chasse lui avait appris ça pour se moquer de lui plus tard. Bref. Il continua son ascension et arriva à l'endroit ou ses fléchettes étaient plantées. Il les récupéra et les fourra dans ses poches. Le soldat singe en profita pour jeter un coup d'oeil aux alentours. Aucun signe de John. La traque allait être lancée.

Il descendit en se laissant glisser le long du tronc et sauta sur le sol pour les derniers mètres. La poussière vola sous les pieds de Kirua. Le soldat s'approcha du tronc d'arbre ou se trouvait le voleur, il y a plusieurs minutes à présent. Il scruta le sol et la végétation environnante. Là une trace de pas. John était parti vers le Nord, comme il avait prévu. Il se releva et avança d'un pas rapide. Kirua était comme dans un état second. Ses gestes étaient automatiques, il savait ce qu'il devait faire. Il continuait d'avancer, toujours vers le nord, suivant les végétations abimé par le passage d'une personne pressée. Et puis, il s'arrêta. Kirua avait installé un piège non loin devant. Aucun doute. Il y avait 5O% de chance qu'il soit tombé dedans. Il avança, ventre à terre et rampa vers un buisson. Le collet avait bel et bien marché. John se débattait pour se libérer alors que ses deux pieds se trouvaient haut dans le ciel. La tête en bas, il devait être en train de pester. Kirua ne put s'empêcher de sourire. Pour le moins comique comme situation.

Le soldat hésitait à le laissait croupir ici jusqu'à la fin de ses jours, mais une voix en lui disait que c'était mal. Il sortit donc de sa cachette en laissant échapper une pensée transformé en parole malgré lui :


- Qui aurait cru que le lapin soit tombé dans le piège le plus basique des basiques. Franchement John est vraiment un boulet.


Il haussa les sourcils au ciel et le regarda en penchant la tête :


- On continue avec les révélations ou je te laisse crever ici avec les loups ? Je suis sympa, je te laisse le choix !


Il lui fit un sourire hypocrite et se redressa. Comme, il savait que cette fois-ci, John n'avait aucune chance de s'enfuir, il se rassit et empoigna un bout de bois ainsi qu'un poignard de John. Il s'amusa à tailler le bout de bois en pointe tout en parlant.


- Je suppose que tu as beaucoup de choses à me raconter vu que tu t'es enfui ! Et cette fois-ci pas de mensonges. Pas besoin de parler de ton faux frère Axis, je le connais. Il était l'ami d'un de mes amis, dommage pour toi, ton mensonge tombe à l'eau.


Un petit mensonge et alors ? Ok, Kirua n'avait aucune idée de qui était Akis ou Axis, mais Kay devait savoir. Il était incollable. Le blondinet continua sur sa lancé de révélation :

- Pourquoi t'avoir inventé un frère ? Tu veux protéger quelqu'un ? Les liens familiaux sont-ils si important chez vous ? Et puis, si c'était tellement important, pourquoi vous avoir séparé dans les clans ennemis ? Tu as si honte d'avoir un frère aussi tordus que tu préfères t'éloigner le plus possible ?


Il fit une pause. Tant de questions d'un seul coup allait détruire le cerveau de John. Et puis peu importe à vrai dire.

- Autre chose, si tu restes trop longtemps la tête en bas, tu risques de mourir. Ton temps est donc compté. Alors, soit mignon et répond ! Je serais peut-être clément à la fin !

Il racla le bout de bois de la lame faisant tomber un copeau au sol. A la fin, John serait comme ses copeaux, mort sur le sol s'il ne répondait pas.


Dernière édition par Kirua Kooro le Lun 3 Sep - 15:57, édité 1 fois

_________________

avatar
Kirua Kooro
Admine Susucre
Admine Susucre

Doubles-Comptes : Yuna Fuyuno
PUF : Susucre or Coco
Messages : 68
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : On the forest, of course

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par John Maäk le Sam 18 Aoû - 16:44

- Qui aurait cru que le lapin soit tombé dans le piège le plus basique des basiques. Franchement John est vraiment un boulet.


    Et merde. Il était déjà là. Il ne pouvait lui fichait la paix, ne serait-ce qu'une seule fois ? C'était trop lui demander peut-être ? Enfin, se lamenter sur ce sujet ne servait strictement à rien. Kirua semblait bien décider à résoudre le mystère et rien ne le ferait renoncer. Il pencha la tête pour le voir.


- On continue avec les révélations ou je te laisse crever ici avec les loups ? Je suis sympa, je te laisse le choix !


    Tu parles d'un choix. Soit il ne disait rien et il mourait, soit il lui révélait tout et... oh, il mourait ! Il y a des fois comme ça, on fait soit l'un, soit l'autre mais le résultat est le même. Ce genre de situation est toujours très embêtant. John vit le soldat lui lancer sourire - probablement feint - puis se redresser avant de s'asseoir par terre. Il attrapa un bout de bois et pris une dague à l'arrière de sa ceinture que le Voleur reconnaissait très bien : c'était l'une des siennes.


- Je suppose que tu as beaucoup de choses à me raconter vu que tu t'es enfui ! Et cette fois-ci pas de mensonges. Pas besoin de parler de ton faux frère Axis, je le connais. Il était l'ami d'un de mes amis, dommage pour toi, ton mensonge tombe à l'eau.


    Voilà qui était bien dommage. Enfin, il doutait que Kirua disait la vérité mais bon, il savait que John mentait. Il lui était désormais impossible de ressortir ça. Pourtant, c'était bien trouvé. Le soldat continua sur sa lancée :


- Pourquoi t'avoir inventé un frère ? Tu veux protéger quelqu'un ? Les liens familiaux sont-ils si important chez vous ? Et puis, si c'était tellement important, pourquoi vous avoir séparé dans les clans ennemis ? Tu as si honte d'avoir un frère aussi tordus que tu préfères t'éloigner le plus possible ?


    Les liens familiaux n'étaient pas si important pour tout le monde. Suffisait de voir Inel qui avait tué leur soeur et qui l'avait fait promettre de garder le secret sur sa vie. C'était à ne rien y comprendre au fond. Avant, il n'était pas comme ça. Quelque chose avait changé en lui au moment où leurs parents étaient morts. Enfin, chercher la réponse à ces actes n'allait pas aider le Voleur dans cette mauvaise passe. Ensuite, de ce qui était de protéger quelqu'un, c'était à moitié vrai comme à moitié faux. Sa promesse l'empêchait de dire quoi que se soit mais de toute façon, même sans, il n'aurait rien dit. C'était un secret une fois révélé qui vous pourrissait la vie pendant le restant de vos jours. Après, il n'avait pas réellement eu le choix. Il en avait de bien bonnes lui. Lui avait intégré les Voleurs, et Inel la Confrérie quelques temps plus tard, sans même penser aux éventuelles conséquences. Et bien sûr, c'était uniquement sur John que ça tombait.


    Tant de choses lui tombaient dessus qu'il commençait à en avoir sa claque. Il sentit une goutte de sang coulait sur son front, ce qui le ramena à la réalité. Il n'avait plus qu'à espérer que Kirua n'essaye pas d'en tirer profit. Au pire, cela ne lui ferai qu'un entrainement supplémentaire au cas où il croiserait Inel. La voix du soldat se fit soudainement entendre :


- Autre chose, si tu restes trop longtemps la tête en bas, tu risques de mourir. Ton temps est donc compté. Alors, soit mignon et répond ! Je serais peut-être clément à la fin !


    Ah ba tient ! Voilà le comble de l'histoire ! Franchement, qu'avait-il fait pour mériter cela ? Il n'en savait rien et l'envie de découvrir pourquoi ne lui faisait pas envie. A présent, que pouvait-il donc répondre ? Il regarda Kirua. Pourquoi fallait-il qu'il s'acharne sur lui. Ça n'aurait pas pu être Inel ? Ou tout simplement qu'il ne se penche pas sur le secret ? Enfin, il allait devoir faire avec et également trouver quelque chose à répondre.


    Il finit par trouver quelque chose répondant en plus aux exigences de Kirua. Le soldat avait demandé pas de mensonges ? Et bien ce n'en était pas un ! Maintenant, qu'il y croit ou pas, c'était un autre problème.


- Tu parles d'un choix. Si j'te dis quoi que se soit, il me tuera. Mais si j'ne te révèle rien, je meurs également ! Il est où ton choix là ? Hein, dis-moi ?


    Sa voix n'était pas la même qu'avant, non, c'était sa véritable voix. Une voix qui avait disparue petit à petit depuis la mort de leurs parents. De plus, sur sa dernière question, on pouvait percevoir quelques sanglots. Il relâcha tous ses muscles et soupira. Cette situation le désespérait, il en avait marre et cela se sentait. Il se rendit compte qu'une ou deux larmes commençaient à perler aux coins de ses yeux ; machinalement, il passa sa main pour les chasser, geste que Kirua avait probablement dû remarquer. Une pensée lui traversa l'esprit. Quoique un peu sombre, elle lui convenait cependant. Il ne savait d'où lui provenait cette envie mais il s'en contrefichait. Il continua :


- Je ne te révélerai rien parce que... parce que... parce que je le lui ai promis. Comme je ne te dirai rien, tu vas me laisser suspendu, n'est-ce pas ?


    Deux nouvelles larmes commencèrent à perler ; cette fois-ci il ne fit rien pour les chasser. Il se contenta juste de cligner des yeux pour les faire couler. Il plongea son regard de jais dans celui chocolat de Kirua et ajouta - des sanglots s'entendaient bien dans sa voix :


- Tues-moi. Maintenant, qu'on en finisse.


    Quelques larmes affluèrent de nouveau et coulèrent le long de son front avant de venir s'écraser sur le sol. Il s'en fichait de laisser paraître ses émotions, chose contre laquelle il s'était battu pendant plusieurs années. Il s'en fichait de ce qu'il disait, lui qui faisait bien attention à ces paroles. Il poussa un soupir. Les yeux mouillés, il restait là, le regard toujours plongé dans celui de Kirua. Et même s'il ne se voyait pas dans une glace, il n'ignorait pas ce que le soldat pouvait lire dans ses yeux. Une lueur de désespoir était là, plus visible que jamais. Elle avait toujours été là, mais elle se contentait de rester cacher, quoi qu'il arrive. Sauf en ce jour.
avatar
John Maäk
Fonda' Times
Combattant

Fonda' TimesCombattant

Doubles-Comptes : - Inel [Maäk], lieutenant-amiral, (30 ans)


PUF : Times
Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par Kirua Kooro le Jeu 23 Aoû - 10:50

Kirua regardait le voleur pendu par les pieds se balançait au rythme du vent. Il semblait réfléchir à ce qu'il allait pouvoir répliquer au soldat qui le tenait. Kirua n'aimait pas jouer le méchant, mais parfois, il était obligé d'endosser ce rôle pour le bien de ses informations. En ce moment, il avait adopté un visage froid sans compassion. On ne lisait pas ses émotions.

- Tu parles d'un choix. Si j'te dis quoi que ce soit, il me tuera. Mais si j'ne te révèle rien, je meurs également ! Il est où ton choix là ? Hein, dis-moi ?


John venait de parler sauf que Kirua n'avais pas tilté que c'était lui qui avait ouvert la bouche. Oui, la voix de John était...différente. Elle était moins froide et acide. Kirua fronça les sourcils. Pourquoi ce changement d'attitude de la part du voleur ? Un autre détail attira l'attention de Kirua. Enfin, il savait pourquoi, le voleur se taisait et niait toujours son lieu de parenté avec Inel. Après tout, il aurait dû comprendre depuis le début. Inel n'était pas ce genre de personne sympathique. Il avait menacé son propre frère de le réduire en bouillie s'il ne se taisait pas. Charmant la famille, vraiment charmant. Il ne dit rien laissant continuer John.

- Je ne te révélerai rien parce que... parce que... parce que je le lui ai promis. Comme je ne te dirai rien, tu vas me laisser suspendu, n'est-ce pas ?


Il avait prononcé cette phrase au bord des larmes et puis, elles tombèrent délicatement au sol. Ses deux grosses gouttes d'eau qui venaient de couler des joues du voleur. Kirua n'en croyait pas. John pleurait. Kirua regarda autour de lui comme pour trouver une autre personne qui aurait osé faire pleurer ce jeune homme. Pourtant, il n'y avait personne. Il était le seul et l'unique responsable de cette soudaine émotion. Il soupira. Que faire ? Respecter sa promesse de le laisser crever au milieu de la forêt ou celle de ne pas blesser volontairement un être humain ? Que faire ? John plongea son regard dans celui de Kirua. Les yeux onyx du voleur étaient embrumé et les larmes continuaient de rouler sur ses joues humides. Entre deux sanglots il demanda comme une faveur :

- Tues-moi. Maintenant, qu'on en finisse.


Et puis quoi encore ?! Le tuer serait vraiment la dernière solution qu'envisagerait Kirua. Au moins, il avait bien bluffé. Peut-être que quant-il se serait débarrassé de la confrérie, il pourrait se reconvertir en comédien dans un cirque ambulant ? Qui sait ? C'était une bien meilleure prospective d'avenir que de celle de mourir sous les coups d'Inel en tant que traitre ou de se faire exécuter par un roi ou une tripoté de nobles. De plus, il pourrait déguiser Amy en clown et elle ferait un spectacle avec lui. Il vivrait tous les deux dans une roulotte et vivrait sans soucis sur les routes. Oui, ça serait tellement beau. Il laissa échapper un sourire rêveur avant de reposer son regard sur celui désespéré de John. Bon, pas très sympa de sourire lorsque l'autre est en train de pleurer toutes les larmes de son corps, mais bon. John devra faire avec s'il l'avait remarqué. Ce qui devait être très peu probable vu toutes les larmes qui aveuglaient ses yeux obscurs. Il souffla et regarda le bout de bois qu'il pensait avoir taillé en pointe. Ce n'était pas le cas. Son subconscient en avait décidé autrement. Le bout de bois était devenu une petite poupée d'une jeune fille. Aucun doute, elle devait représenter sa petite soeur. Il se dépêcha de la cacher dans sa poche avant que John l'aperçoive et qu'il se penche sur ses problèmes familiaux. Il manquerait plus que ça. Que les rôles s'inversent et que John se mette à fouiller dans son passé pour dénicher les secrets.

Il se releva pendant que John continuait de pleurer sur son sort. D'un geste souple, Kirua lança le poignard qui coupa la corde qui tenait les pieds de John. Il s'écroula au sol. Kirua le regarda un sourire au coin des lèvres :

- Tu peux partir, je te laisse.


Il fit une pause le temps que John sèche ses larmes avant de continuer d'une voix sans émotions :

- De toute façon, j'ai eu ce que je voulais.


Dernière édition par Kirua Kooro le Lun 3 Sep - 15:57, édité 1 fois

_________________

avatar
Kirua Kooro
Admine Susucre
Admine Susucre

Doubles-Comptes : Yuna Fuyuno
PUF : Susucre or Coco
Messages : 68
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : On the forest, of course

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par John Maäk le Sam 25 Aoû - 13:35

    Le temps d'attente fut long, Kirua semblait réfléchir. Pourtant, c'était pas bien compliqué ce qu'il demandait. A croire qu'il avait peur de se salir les mains. Il n'arrivait plus à le voir, ses larmes l'en empêchaient. Il passa donc sa main pour les chasser et vu le soldat cacher précipitamment quelque chose. Une sorte de petite poupée en bois. Voilà une chose bien étrange. Un quelconque rapport avec sa situation familiale ? Peut-être. Enfin, il allait avoir des problèmes bien plus importants à régler dans les jours à venir. Si Inel apprenait quoi que se soit, il avait de fortes chances pour qu'il en paye le prix fort. Après, tout dépendait de ce que Kirua allait faire de ce qu'il savait à présent. Il était au courant, bien que John n'ait rien dit. Au fond, il ne l'avait pas avoué. Il avait juste dit ce qu'il fallait pour confirmer les doutes du soldat. Inel n'y verrait aucune différence. Alors il ferait ce qu'il avait à faire. Peut-être à contre-coeur, qui sait ? Même son propre frère ne savait pas ce qu'il ressentait à son égard. Mais en aucun cas le Voleur ne souhaitait lui infliger ça, d'où sa demande à la tête blonde.


    Les larmes continuaient d'affluer. Elles lui brouillaient la vue, ça commençait à l'énerver. Il passa une nouvelle fois sa main pour les chasser. Qu'est-ce que Kirua attendait donc pour le tuer ? C'était pas si compliqué pourtant ! Un mouvement attira son attention : le soldat venait de se relever, poignard à la main. Allait-il le faire ? En vérité, non. Il se contenta de lancer l'arme qui coupa la corde. John s'écroula au sol. La douceur n'était pas son fort de toute évidence. De plus, le geste avait été soudain qu'il n'avait rien pu faire pour se rattraper. S'il rentrait à la base - et il n'espérait que ça ne serait pas le cas -, les questions fuseraient. Il allait devoir alors trouver une excuse valable, ce qui n'était pas gagné évidemment. Il se redressa avec peine - vous avez qu'à essayer après avoir pris un choc sur la tête - mais dut se rasseoir, il n'était pas convaincu qu'il arriverait à rester debout. Rester dans cette position avait engourdi ses muscles. Il se servit d'un arbre comme dossier et leva la tête. Kirua le regardait, un sourire au coin des lèvres.


- Tu peux partir, je te laisse.


    C'était donc trop compliqué de le tuer. Il avait une de ces veines ces derniers temps. Enfin, il ne pouvait rien y faire. C'était ainsi et basta. La voix neutre du soldat s'entendit à nouveau :


- De toute façon, j'ai eu ce que je voulais.


    Hein ? Ce qu'il voulait ? John avait bien une petite idée mais il n'en avait pas la certitude. Si c'était bien ça, il fallait qu'il découvre ce que Kirua comptait faire avec ces informations. Cela pourrait devenir dangereux dans un sens. Si la tête blonde essayait de faire chanter Inel avec, qui sait ce qu'il lui demanderait de faire.


    John poussa un léger soupir. A présent, Kirua allait partir. Après tout, qu'est-ce qui le retenait ? Il avait obtenu les renseignements désirés d'une façon que le Voleur ne pourrait oublier. D'ailleurs, il n'aurait jamais pensé craqué aussi rapidement. Il n'avait pas répondu directement certes mais de là à... à ... parler avec sa véritable voix, c'était juste impensable. Mais tout n'était pas joué. Pas encore. Il avait plus ou moins répondu aux questions du soldat alors c'était à son tour maintenant. De plus, il arrivait à le cerner un peu mieux maintenant. Il lança :


- Attends !


    Sa voix était toujours la vraie, il n'avait pas trouver de raison valable pour reprendre celle qui ressemblait tant à celle d'Inel. Il cherchait un peu ses mots ; il savait ce qu'il voulait dire mais il réfléchissait à la formulation. Puis, il finit par continuer :


- Pourquoi ? Je m'en fous que tu es bluffé, moi je t'ais demandé de me tuer ! Alors, pourquoi tu ne le fais pas ? C'est pas si dur que ça pourtant ! Ça t'amuses de me faire souffrir comme ça ? Tu...


    Il ne continua pas sa phrase. C'était le genre de truc à dire uniquement s'il était sûr de ce que savait Kirua, chose qu'il devait vérifier.


- Tu as ce que tu voulais... Et qu'était-ce ? J'ai déjà ma petite idée là-dessus mais je veux te l'entendre dire. Et après, ça t'avance à quoi de savoir ? Qu'est-ce que tu vas en faire de ces informations ?


    Il s'arrêta. Cela faisait beaucoup de questions à la fois mais il voulait savoir. Il ferma les yeux. Cette histoire le désespérait. Ne pouvait-il donc pas être en paix, faire comme si de rien n'était et que personne ne s'acharne sur lui ? Il se le répétait à chaque fois : de toute évidence, non. Surtout maintenant : Kirua était probablement au courant. Inel allait se débarrasser de la tête blonde puis il allait lui faire la peau. Quel avenir. Il reprit :


- A quoi ça te sert, dis-moi ? Tu t'acharnes sur moi, tu me fais souffrir à un point que tu n'imagines même pas. D'accord, peut-être pas physiquement mais la psychologie est quelque chose de très dur. Et le pire, c'est que tu ne t'en rends même pas compte.


avatar
John Maäk
Fonda' Times
Combattant

Fonda' TimesCombattant

Doubles-Comptes : - Inel [Maäk], lieutenant-amiral, (30 ans)


PUF : Times
Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par Kirua Kooro le Lun 3 Sep - 15:56

Kirua se retourna et commença à avancer vers le centre de la forêt. Il avait besoin de réfléchir à ce qu'il venait d'apprendre. De plus, le soleil étant haut dans le ciel, il devina qu'il devait être midi passé. Il avait beau s'être levé tard, son ventre lui ordonnait d'aller lui chercher à manger et de le nourrir comme il se doit. Le jeune homme avait donc décidé d'aller chasser dans la forêt à la recherche de gibier frais à faire cuir au feu. De la bonne viande griller grâce aux flammes. Quel régale. Il en salivais d'avance. De plus, chasser était une des seule activité qui lui permettait de mettre de l'ordre dans ses idées et dans son cerveau embrouillé. Son mal de tête avait pratiquement disparu, apaisé par ses souvenirs de sa soeur. Il continua de marcher jusqu'à ce qu'il se stoppe au son de la voix de John :

- Attend !


Il tourna sa tête blonde vers lui attendant qu'il lui dise ce qu'il désirait.

- Pourquoi ? Je m'en fous que tu es bluffé, moi je t'ai demandé de me tuer ! Alors, pourquoi tu ne le fais pas ? Ce n'est pas si dur que ça pourtant ! Ça t'amuse de me faire souffrir comme ça ? Tu...


Il haussa un sourcil. C'était bien la première fois qu'on lui demandait de vraiment tuer la personne qu'il venait d'épargner. C'est quoi ce bazar. Il venait de sauver la vie de John et celui-ci lui disait qu'il souhaitait mourir. La vie était si dure pour lui qu'il voulait y mettre fin ? Mais quel fou, quel suicidaire. Kirua n'en croyait pas ses oreilles, il était même choqué d'entendre ses paroles. Il se concentra et lui répondit le plus calmement possible :

- Te faire souffrir ? Tu n'es pas mort que je sache ! Alors, tait-toi et laisse-moi tranquille, je n'ai rien à te dire. Tu devrais plutôt me remercier à genoux de te laisser la vie sauve plutôt que de te laisser dévorer par les loups. Franchement, ta mère ne t'a jamais appris à remercier les personnes qui sont gentilles avec toi ?


Il souffla d'exaspération. Ce garçon était vraiment bizarre. Il recommença à marcher creusant l'espace entre lui et John encore au sol. Le voleur continua sa phrase :

- Tu as ce que tu voulais... Et qu'était-ce ? J'ai déjà ma petite idée là-dessus, mais je veux te l'entendre dire. Et après, ça t'avance à quoi de savoir ? Qu'est-ce que tu vas en faire de ces informations ?


Il avait dû le comprendre depuis le temps. Que Kirua cherchait juste à prouver qu'Inel n'était pas aussi net et loyal que tout le monde croyait. Le faire tomber de son piédestal de magnifique Lieutenant Amiral sans secret compromettant. Et puis, le soldat aimé savoir ce que les autres ne se doutait même pas. Savoir une information que Inel ignorait qu'il détenait. Faire du chantage quand ça lui chante et obtenir des avantages et plus de confort à la base. Ne plus se faire tabasser par son supérieur pour arrogance et utiliser Inel comme esclave. Ou sinon, le vendre aux autorités, récupérer la rançon qui lui est attribuée. Il pourrait ensuite rentrer chez lui et vivre heureux avec Amy dans une grande maison. Donc il pourrirait la vie d'Inel et celle de John parallèlement. Il n'était pas très sûr qu'Amy accepte cette façon de gagner de l'argent, mais il n'était pas obligé de tout lui dire. Ca serait très dur de lui mentir, mais si c'était pour leur futur survie et pour ne pas avoir de sermon et devoir réparer ses bêtises, Kirua prendrait sur lui et mentirait comme il l'avait toujours fait avec toutes les personnes autour de lui. Et pour se punir d'avoir osé cacher la vérité à sa petite soeur adorée, il se punirait comme il se doit.

Il reposa son regard chocolat sur John qui semblait attendre une réponse.

- Mes projets ne te regardent pas. J'ai mes raisons de savoir ces informations qui ne te regardent pas non plus. Bref, je ne veux pas en parler avec toi. Donc tait-toi et contente-toi de me laisser tranquille si tu ne veux pas que je change d'avis sur ton compte !


Son ton était redevenus nettement plus agressive. Il n'avait aucune envie que John apprenne ses futurs projets ou se mette à l'interroger sur sa vie comme lui. Pas question d'échanger les rôles. Ici, c'était lui le plus fort, lui qui interrogeait et lui qui décidait quand c'était terminé. Et c'est terminé. Il mettait un point final à cette conversation. Sauf si John continuait de lui chercher des noises. Il ne tiendrait pas longtemps avant de lui en coller une. Et dire qu'il y a un instant, il était gentil et lui laissait la vie sauve alors que maintenant, il rêvait de lui mettre son poing dans sa figure. Quel lunatique.

John ne lâcha pas l'affaire et continua :

- A quoi ça te sert, dis-moi ? Tu t'acharnes sur moi, tu me fais souffrir à un point que tu n'imagines même pas. D'accord, peut-être pas physiquement, mais la psychologie est quelque chose de très dur. Et le pire, c'est que tu ne t'en rends même pas compte.

Il le dévisagea. Il le faisait souffrir...psychologiquement ? Super, il venait encore de briser son pacte avec sa soeur. Franchement, il n'avait pas de chance à chaque fois qu'il essayait de tenir cette fichue promesse, il réussissait à trouver un moyen de blesser ses adversaires. Il se maudit intérieurement avant de répliquer froidement :

- C'est ton problème ! Si tu ne voulais pas souffrir à cause de tes remords, tu n'avais qu'à rien me dire. Ce n'est pas mon problème si Inel te tue parce que tu ne sais pas tenir ta langue !


Méchant, il s'en fichait. Il en avait marre et cette colère n'était pas totalement dirigée vers John. Une partie revenait en boomerang à travers ses pensées. Idiot. Méchant.

Il continua de jeter son venin acide à la figure de John :

- Et puis, si tu as peur qu'Inel te tue, tu n'as qu'à le tuer en premier. Ce n'est pas bien compliqué. Tu l'appelles, tu lui tends un piège, tu l'attaches et tu lui enfonces une dague en plein coeur. Ca tombe bien vu que je te l'ai rendu. Tu pourras le tuer avec tes propres armes. Ou sinon, tu n'as qu'à arrêter de le voir. Tu te caches dans ta stupide base qu'il ne connaît pas ou tu t'enfuis loin. Il y a plein de possibilité pour te permettre de vivre, tu n'as qu'à utiliser ton cerveau, à moins que mon cou de tout à l'heure allier de ta chute de mon collet de l'ai endommagé t'empêchant de réfléchir normalement. Si c'est le cas, je te plain, John !

_________________

avatar
Kirua Kooro
Admine Susucre
Admine Susucre

Doubles-Comptes : Yuna Fuyuno
PUF : Susucre or Coco
Messages : 68
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : On the forest, of course

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par John Maäk le Sam 8 Sep - 8:55

    John restait assis, là, adossé à l'arbre qui lui servait de dossier, à écouter les paroles du soldat. Il ne répondait rien, attendant que l'autre ait fini. Ce qu’il débitait était absurde et il en venait à se demander ce que cette tête blonde avait à l’intérieur du crâne. Tuer Inel ? Et puis quoi encore ! Jamais il ne pourrait faire une telle chose, même si son propre frère le menaçait de mort. A croire que Kirua fut toujours été fils unique. Pourtant, la petite poupée de bois semblait prouvait le contraire. Point à éclaircir ? Peut-être. C’était à voir mais il doutait d’avoir le temps pour le faire. Des ennuis supplémentaires n’allaient pas tarder à lui tomber dessus et il allait devoir se concentrer dessus pour s’en sortir. Son principal soucis était par ailleurs juste en face de lui.


    Doucement, il sentait qu’il se ressaisissait peu à peu. Bon point. Il se remettait de ce qu’il venait de se passer. Il décida de se lever ; il en avait marre de rester à terre, il n’était en rien faible. Il jeta un regard noir à Kirua. Tuer Inel ? Si le soldat voulait qu’il meure, il n’avait qu’à le faire lui-même ! Puisque qu’il disait que cela n’était pas si difficile, pourquoi ne le faisait-il pas ? Il avait peur des représailles que pourraient appliquer les autres membres de la Confrérie ou quoi ? Il s’approcha de lui, réduisant ainsi la distance qui les séparait et finit par répliquer :


- Oh ! Tuer Inel ? J’ne suis pas comme toi ! Le tueur, c’est toi ! Et si c’est facile, pourquoi tu ne le fais pas toi-même ?!


    Il avait conscience qu’il le cherchait un peu. Mais peut-être qu’à force celui-ci se débarrasserait de lui en le tuant ? Si cela arrivait, le Voleur s’en verrait ravi. Pourtant, quelque chose lui disait que Kirua n'agirait pas. Il espérait se tromper mais déjà à plusieurs reprises le soldat aurait pu le faire. Qu'est-ce qui l'en empêchait donc ? Une quelconque peur ? Non, quand même pas à ce point. Alors quoi ? Sa famille peut-être. La petite poupée de bois avait-elle une signification pour lui ? Elle pouvait très bien lui rappeler sa petite soeur, s'il en avait une. Mais qu'est-ce que cela venait faire là, en supposant qu'il avait juste. Puis une idée lui vint. Puisque la tête blonde n'avait pas hésité à lui poser des questions dérangeantes, à son maintenant. Il renvoyait tout simplement l'ascenseur.


- Et puis, cette poupée en bois, qu'est-ce qu'elle signifie pour toi ? Un... quelconque rapport avec ta situation familiale peut-être ?


    Sa voix était pleines de sous-entendus ; John l'avait fait exprès, histoire de mettre la pression sur le soldat. Il n'avait rien de concret sur lui, juste d'éventuelles suppositions. Mais n'était-ce pas ce qu'avait Kirua au début ? Juste des hypothèses, des doutes ? Il suffisait de savoir s'y prendre pour obtenir la réponse avec si peu. Il était également possible d'inventer des preuves pour forcer l'autre à cracher le morceau. Au fond, tous les moyens sont bons pour obtenir la vérité. Quels que soient ces moyens. A présent, c'était à son tour de jouer le rôle de l'interrogateur. C'était lui qui posait les questions. Et après, s'il découvrait la situation familiale du soldat, il pourrait le faire chanter. Là, ils seraient à égalité. Sauf si naturellement Kirua s'emportait et le tuait, ce qui lui allait tout aussi bien.
avatar
John Maäk
Fonda' Times
Combattant

Fonda' TimesCombattant

Doubles-Comptes : - Inel [Maäk], lieutenant-amiral, (30 ans)


PUF : Times
Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par Kirua Kooro le Sam 8 Sep - 16:31

John se redressa. Il devait en avoir marre d'être s'en arrêt assis par terre. Ou même que Kirua le regarde de haut. Le voleur semblait énerver. Il lançait un regard noir au soldat qui lui répondit par un sourire sarcastique. Les paroles de Kirua semblaient avoir redonné un peu de punch à John. Ils se rapprochèrent l'un de l'autre. On sentait la tension parcourir la forêt qui semblait retenir son souffle de peur de brusquer les deux jeunes hommes. Par chance, Kirua était un peu plus grand que John. Cette supériorité physique lui permit de se sentir plus puissant encore que John. Il était encore en position de force. Il baissa légèrement les yeux pour croiser ceux de John. Les mains dans les poches comme s'il ne se sentait pas le moins menacé du monde. Et oui, en ce moment, il avait plus l'impression de s'adresser à un vulgaire ver de terre qu'à un voleur. Oui, John n'était qu'un pauvre animal sans défense. Il ne fallait donc pas le briser et le laisser vivre encore un peu, non ?

- Oh ! Tuer Inel ? J'ne suis pas comme toi ! Le tueur, c'est toi ! Et si c'est facile, pourquoi tu ne le fais pas toi-même ?!

Tuer ? Qui avait dit qu'il avait tué quelqu'un ? Alors, John pensait vraiment ça de lui ? C'était très dommage. Il en était même vexé à l'intérieur de lui. Surtout après qu'il lui ai laissé la vie sauve. Il souffla d'exaspération. La discussion n'en finirait donc jamais ? Il avait eu ce qu'il voulait. Plus rien ne le retenait alors que faisait-il encore là ? A écouter le voleur ? Rien. Pourtant, son orgueil lui soufflait de se défendre. S'il partait, John penserait que sa réponse ferai mouche et donc qu'il devait avoir raison. Et ça pas question ! Impossible pour le soldat d'être comparé à un tueur !

- Je n'ai pas que ça à faire et je n'ai aucun compte à régler avec Inel. Il ne veut pas me faire la peau et ma vie est parfaite ; Alors contrairement à toi qui es à moitié suicidaire, je tiens à ma vie ! Donc, je n'irais pas lui chercher des noises ou me faire des ennuis. Je suis un homme occupé, John !


Alala. Pourtant, en cherchant ses informations, Kirua savait qu'il cherchait à s'attirait les foudre du Lieutenant Amiral. Mais en même temps, c'était tellement drôle de savoir le point faible de son ennemi. Bon. Avant de le mettre en colère. Un entrainement au combat était surement nécessaire. Seul problème. Kirua était assez nul au combat par rapport aux autres. D'un parce qu'il ne s'entraînait jamais au combat à mains nues. Et de deux, il ne montrait jamais ses talents avec les armes aux autres. Du coup, il passait toujours pour le faible de la bande. En général, ça ne l'embêtait pas, mais s'il s'entraînait, les autres allaient se demander pourquoi ? Revirement de situation, pourquoi le nul s'entraîne si dur ? Il veut se mesurer à quelqu'un ? Bref. Kirua n'avait pas spécialement envie qu'il devienne le centre des conversations de la confrérie. Qu'une seule solution. S'entrainer la nuit. Seulement, il y avait un deuxième problème. Il avait 50 % de chance de croiser Inel et de redire bonjour au mur une seconde fois. Et autant vous dire, que rencontrer le mur une fois lui suffisait pas.

- Et puis, cette poupée en bois, qu'est-ce qu'elle signifie pour toi ?


Cette question était pleine de sous-entendus. Et s'il savait ? Impossible. La seule solution pour connaître la famille de Kirua était d'interroger Kay, son propre informateur. Et le soldat était sur d'une chose. A moins qu'il soit bourrée ou qu'il y ai une jolie fille qui le charme, jamais, il ne parlerait. Et puis, si Kay avait lâché une information, il l'aurait signalée à Kirua pour qu'on élimine la personne au courant. Bien évidemment, Kirua ne se charge pas de la section assassinat. C'est à ça que sert son argent de poche au lieu d'acheter de quoi boire et manger. Il se payait des tueurs. Très sympathique. La colère continua de monter en Kirua. Et si John avait des doutes. Avait-il aperçut la poupée ? Si c'était le cas, Kirua devrait la bruler. Pas question de garder une preuve. Quel dommage, il l'avait si bien réussite. Il grogna. Un tel chef-d'oeuvre. Il sortit de ses pensées.

- Un... quelconque rapport avec ta situation familiale peut-être ?

Là, s'en était trop. Kirua n'en pouvait plus. Son poing partit tout seul. Il frappa le visage de John qui s'écroula par terre. La colère était plus visible. On sentait que le soldat en avait marre. Il ne laissa pas le temps à John de comprendre ce qui lui arrivait. Il attrapa son col et le releva vers son visage. D'une voix acide et pleine de haine et lui balança :

- Si tu essaies de toucher un seul de ses cheveux je te tue John ! Et cette fois-ci je le ferais moi-même !


Et pour bien faire comprendre qu'il ne rigolait pas. Il sortit le deuxième poignard de John qu'il avait pris soin de garder avec lui et l'enfonça dans le ventre. Le sang coula pendant que Kirua laissait tomber John au sol avec le poignard dans le ventre. Il le lâcha, se retourna et marcha rapidement. Le sang sur ses mains. Celui d'un homme. Il mettait un terme à cette conversation. Et il avait besoin de prendre une douche. C'était devenu urgent !


FINIT ~

_________________

avatar
Kirua Kooro
Admine Susucre
Admine Susucre

Doubles-Comptes : Yuna Fuyuno
PUF : Susucre or Coco
Messages : 68
Date d'inscription : 14/01/2012
Localisation : On the forest, of course

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par John Maäk le Dim 9 Sep - 16:57

    John ne savait strictement rien de la famille du soldat, il allait devoir trouver un informateur ayant quelques renseignements. La tête blonde devait forcément en avoir un, alors s'il arrivait à le trouver, il pourrait obtenir ce qu'il voulait. Le Voleur prenait toujours soin de ne rien révéler à ces derniers, ce n'étaient que des balances prêtes à donner leurs précieuses informations au plus offrant. Peut-être que l'autre ne prenait pas ces précautions, ce qui serait tout de suite plus avantageux pour lui.


    A la fin de sa déclaration, la colère de Kirua sembla monter en flèche. Oh, avait-il touché un point sensible ? De toute évidence oui, sinon il ne s'énerverait pas autant. D'ailleurs, le poing du soldat vint heurter le visage de John, comme pour appuyer son hypothèse. La violence du choc le fit basculer en arrière ; il tomba au sol sans qu'il puisse faire quoi que se soit pour se défendre. Il sentit du sang couler légèrement ; cette foutue tête blonde ne l'avait pas loupé mais ça pouvait passer, il ne saignait qu'un peu du nez. Il pourrait toujours prétexté être tombé aux autres de son réseau. C'était une excuse bidon mais bon, il ferait avec. Alors qu'il passa sa main pour enlever le liquide vermeil, Kirua l'attrapa par le col et le souleva pour qu'il le regarde. Il lui balança d'une voix acide et pleine de haine :


- Si tu essaies de toucher un seul de ses cheveux je te tue John ! Et cette fois-ci je le ferais moi-même !

    Oh ba tient. Il était incapable de le faire maintenant, mais si le Voleur touchait à il ne savait qui, il le tuerait. Il ignorait même de qui il parlait ! Soeur ? Frère ? Si une chose était sûre, c'était qu'il faisait référence à quelqu'un qu'il aimait beaucoup et appartenant sûrement à sa famille. Avant qu'il ait eu le temps de faire quoi que se soit, Kirua sortit une dague. John la reconnut aussitôt, puisqu'il s'agissait de sa deuxième, la première étant posée dans l'herbe derrière lui. Le soldat avait pris soin de la garder, pour une quelconque raison. Qu'allait-il faire avec à présent ? La réponse ne se fit pas tarder, elle fut même immédiate. Il lui enfonça le poignard en plein ventre. Le sang coula aussitôt et il le laissa retomber au sol. Kirua s'en alla aussitôt, sans ajouter quoi que se soit. Étendu sur le sol, John ferma les yeux. La douleur était intense et il n'avait aucun moyen de la calmer. Le liquide vital se déversait et tâchait de sa couleur ses vêtements. Il hésitait à enlever la lame d'acier, ne sachant si cela aggraverait la plaie ou non. Alors qu'il cherchait la réponse dans sa tête, il appuyait tout autour de l'arme pour empêcher que cela ne s'écoule trop. Il avait appris quelques gestes comme ça à l'époque où Axis était encore en vie. Cet informateur possédait de multiples talents et aimait en faire part à certains de ses clients. En poussant un long soupir, il retira doucement la dague et se pressa de mettre ses mains sur la plaie. 'Tain, quel idiot. Même pas foutu de faire le travail correctement mais ceci n'était qu'une mise en garde. Il bascula sur le dos et leva les yeux vers le ciel. Il avait devoir trouver une excuse pour son réseau maintenant. Aah. Il avait une de ces veines ces derniers temps.



Fini et c'est tout petit éè ~
avatar
John Maäk
Fonda' Times
Combattant

Fonda' TimesCombattant

Doubles-Comptes : - Inel [Maäk], lieutenant-amiral, (30 ans)


PUF : Times
Messages : 58
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 19

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'ai mal à la tête et te voilà, serais-ce un coup de chance ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum